Est-ce que 2 Pierre 2 dit que vous pouvez perdre votre salut ?

Posted on mai 11, 2017 by Paul Ellis // 74 Comments

📷

Dans ce monde d’anxiété et de peur, il est radical de proclamer la sécurité éternelle du croyant.

Un avec le Seigneur, votre avenir est le même que le sien. Personne ne peut vous arracher de sa main, rien ne peut vous séparer de son amour.

Pourtant, chaque fois que je dis des choses comme ça, quelqu’un pointe du doigt 2 Pierre 2, comme si ce seul chapitre pouvait annuler les nombreuses promesses de Dieu et rendre l’œuvre salvatrice du Christ sans effet.

“Pierre parle de chrétiens qui ont abandonné le Seigneur et ont été condamnés”, disent-ils. “Autant pour une fois sauvé, toujours sauvé”.

Aargh. Vous m’avez eu. Ce seul verset défait toute la Bible.

Sheesh.

Il ne se passe pas un mois sans que j’aie l’occasion de parler de 2 Pierre 2. Est-ce que 2 Pierre 2 dit que vous pouvez perdre votre salut ? Non ! Dans ce chapitre, Pierre met en garde contre les faux enseignants qui renient le Seigneur et enseignent l’hérésie. Il ne fait PAS référence aux chrétiens. Ces hérétiques sont des esclaves de la dépravation (v. 19) qui ne cessent de pécher (v. 14). Ce ne sont pas des saints mais des bêtes brutes qui sont condamnées à périr (v. 12).

Mais ces pécheurs étaient-ils autrefois des saints ? Étaient-ils des chrétiens qui se sont égarés et sont tombés hors de portée de la grâce ?

C’est une question importante, car s’ils ont été sauvés une fois, alors vous pouvez perdre votre salut. Tout comme ces faux enseignants étaient voués à une “destruction rapide”, vous pouvez vous aussi vous diriger vers l’enfer si vous ne prenez pas garde.

PIERRE PARLE-T-IL DES CHRÉTIENS RÉCALCITRANTS ?

Selon presque tous les commentaires que j’ai lus, la réponse est oui. “Il s’agissait de chrétiens authentiques qui ont tourné le dos à Dieu et qui recevront maintenant un châtiment pire que celui qui n’a jamais rencontré Jésus.”

Oh jour heureux.

Même certains enseignants de la grâce sont convaincus que Pierre décrit d’anciens chrétiens qui sont maintenant damnés. Mais ces personnes ont-elles jamais été sauvées ? A première vue, l’évidence semble assez claire, car Pierre dit que ces faux enseignants…

– ont quitté le droit chemin et se sont égarés (v. 15)

– ont échappé aux souillures du monde pour s’y laisser à nouveau prendre (v. 20)

– ont connu le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ (v. 20) et la voie de la justice (v. 21)

– sont retournés dans la boue comme un porc (v. 22).

Voilà, c’est tout. Fermez vos Bibles et occupez-vous à préparer votre salut, car si vous ne restez pas sur le bon chemin, vous êtes condamnés. Comme ces gars-là. “Les ténèbres les plus noires leur sont réservées” (v. 17), et vous aussi si vous ne faites pas attention.

Et pourtant, ne trouvez-vous pas intéressant que Pierre ne dise jamais : “Soyez avertis, chers amis, ce qui leur est arrivé pourrait vous arriver” ?

Il ne le dit jamais parce que cela ne peut pas arriver. L’idée même que nos péchés puissent survivre à la grâce de Dieu est absurde.

Je l’ai déjà dit et je le répète : Vous pouvez faire naufrage dans votre foi et vous égarer, mais votre Père céleste ne vous abandonnera jamais ni ne vous délaissera. Ce que le Seigneur commence, il le termine.

ALORS COMMENT LIRE 2 PETER 2 ?

La clé pour déverrouiller ce passage est Balaam :

Ils (les faux enseignants) ont quitté le droit chemin et se sont égarés pour suivre la voie de Balaam, fils de Bézer, qui aimait le salaire de la méchanceté. (2 Pierre 2:15)

Vous vous souvenez peut-être que le prophète Balaam avait été recruté par le roi de Moab pour maudire les enfants d’Israël (Nombres 22-24). Mais après avoir rencontré le Seigneur à trois reprises – l’une des rencontres les plus célèbres ayant impliqué un âne parlant et un ange – Balaam a fait volte-face et a béni les enfants d’Israël à la place.

Un homme intelligent, ce Balaam.

Le roi moabite était furieux que Balaam n’ait pas fait ce qu’il demandait. Alors Balaam, réalisant qu’il allait être renvoyé chez lui les mains vides, a enseigné au roi comment vaincre Israël (Ap 2,14).

Pour faire court, les hommes d’Israël ont été séduits par des femmes moabites et se sont détournés du Seigneur (Nb 25, 1-3). Ils étaient aux portes de la Terre promise, mais ils ont failli ne jamais y entrer, tout cela à cause de l’avide Balaam.

Un homme pas si malin que ça, ce Balaam.

Les Israélites ont fini par se repentir et ont poursuivi leur route vers Canaan. En chemin, ils ont tué le faux prophète Balaam qui leur avait fait tant de mal (Nb 31, 😎.

Bye bye, Balaam.

Lorsque Pierre dit : “Ces faux docteurs sont comme Balaam”, il veut dire qu’ils sont du mauvais côté de Dieu. “En pervertissant l’évangile, ils essaient de maudire ce que Dieu a béni. Et comme Balaam, ils connaîtront une mauvaise fin.”

Avec cette clé en main, nous pouvons maintenant déverrouiller les versets difficiles de 2 Pierre 2.

QUI SONT LES ADEPTES DE BALAAM ?

Verset 15 : Ils ont abandonné le droit chemin et se sont égarés, suivant la voie de Balaam qui aimait le salaire de l’iniquité…

Pierre ne décrit pas des chrétiens mais des personnes qui ont connu la voie à suivre – comme Balaam – et l’ont rejetée. Balaam a eu une rencontre personnelle avec le Seigneur. Il a entendu Dieu parler, mais lorsque l’argent était sur la table, Balaam a fait le mauvais choix. Il s’est opposé à Dieu, tout comme le font les faux enseignants lorsqu’ils pervertissent l’évangile.

Verset 20 : Car si, après avoir échappé aux souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y laissent de nouveau entraîner et sont vaincus, cette dernière condition leur est devenue pire que la première.

Balaam a d’abord tenu tête au roi de Moab, mais il ne s’est jamais aligné sur le Seigneur. Ce qui était étrange. Si les Israélites étaient aussi bénis qu’il le disait, pourquoi ne pas les rejoindre ? Pourquoi rester avec le roi maudit de Moab ?

Le prophète était comme ces Hébreux qui ont échappé aux souillures de l’Égypte mais ne sont pas entrés dans la Terre promise. Ils sont sortis mais ne sont jamais entrés. Ils sont morts dans le désert à cause de leur incrédulité.

Verset 21 : Car il vaut mieux pour eux ne pas avoir connu la voie de la justice, que, l’ayant connue, de se détourner du saint commandement qui leur a été transmis.

Celui qui rejette le chemin de la justice (l’évangile) est plus malheureux que celui qui ne l’a pas entendu parce qu’il a endurci son cœur à ce qui pouvait le sauver. Il a refusé le saint commandement du Seigneur de “se repentir et de croire à la bonne nouvelle” (voir 1 Jean 3:23).

J’espère que vous pouvez voir qu’un disciple de Balaam n’est pas un disciple de Jésus. C’est quelqu’un qui a entendu et rejeté l’évangile. Ils ont eu une rencontre avec le Seigneur mais ont tourné le dos. Ils ont goûté au pain de vie et l’ont recraché. Ils n’ont pas répondu par la foi à la grâce de Dieu.

Verset 22 : Il leur est arrivé ce que dit le vrai proverbe : “Le chien retourne à son vomi” et “La truie, après avoir été lavée, retourne se vautrer dans la boue”.

Un chrétien n’est pas un chien ou un porc ! Une truie lavée reste une truie, mais un chrétien est une toute nouvelle création.

Si vous ne connaissez pas votre union avec Christ, vous pouvez tomber dans le mensonge qui dit que vous pouvez perdre votre salut. Vous pouvez même penser que Pierre décrit des chrétiens condamnés.

N’ayez crainte, cela n’existe pas.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s