La grâce de Dieu

La grâce de Dieu

La grâce est la bonne volonté, l’amour et la faveur de Dieu qui nous sont donnés gratuitement afin que nous puissions participer à sa vie divine. La grâce est l’aide divine de Dieu qui vous donne la capacité surnaturelle d’être ce qu’il vous a fait être (voir l’entrée pour Eph. 3:7).

Qu’est-ce que la grâce ? Dieu est amour et l’amour qui s’abaisse s’appelle la grâce. La grâce est ce à quoi ressemble l’amour inconditionnel de Dieu de notre point de vue. La grâce, c’est l’amour qui s’abaisse. Le nom original de la grâce (charis, 5485) est lié à un mot (chairo, 5463) qui signifie se réjouir, être joyeux et bien portant. La grâce de Dieu nous laisse joyeux et réjouis. Elle nous laisse meilleurs qu’elle ne nous a trouvés.

Les religions artificielles dépeignent Dieu comme une divinité menaçante et en colère qu’il faut apaiser par des sacrifices et des bonnes œuvres. Mais le Dieu de toute grâce que Jésus a révélé est assis sur un trône de grâce (Héb. 4:16) et nous bénit dans l’abondance de sa grâce pour la seule raison qu’il nous aime (voir l’entrée pour 1 P. 5:10). La grâce est la caractéristique déterminante du christianisme. La grâce est ce qui rend la nouvelle alliance nouvelle et les bonnes nouvelles bonnes nouvelles.

L’évangile de la grâce

Il n’y a pas d’évangile sans grâce, car l’évangile révèle la grâce qui nous sauve (Actes 15:11, Eph. 2:8, 2 Tim. 1:9), nous pardonne (Eph. 1:7), nous justifie (Rom. 3:24, Tit. 3:7) et nous élève à une vie nouvelle (Eph. 2:5). C’est une grande perte de penser que la grâce est seulement pour les “pécheurs”, car les chrétiens ont aussi besoin de la grâce (voir l’entrée pour Actes 13:43). Nous sommes définis par la grâce de Dieu qui nous sauve et nous garde (1 Pierre 5:10). La grâce nous édifie (Actes 20:32) et nous donne la force de faire de bonnes œuvres (Gal. 2:9). La grâce nous forme (voir l’entrée pour Tit. 2:11), nous rend féconds (Col. 1:6), et nous fait prospérer (2 Cor. 8:9, 9:8). La grâce nous donne l’espoir (2 Th. 2:6) et nous permet de régner dans la vie (Rom. 5:21).

Il n’y a pas d’autre évangile que l’évangile de la grâce (voir l’entrée pour Actes 20:24). L’évangile de la grâce ou la parole de la grâce (Actes 20:32) est synonyme de l’évangile de Jésus, car Jésus est l’incarnation de la grâce du Père (voir l’entrée pour 1 Cor. 1:4). La grâce de Dieu nous vient par Jésus (Jean 1:14, 17), et nous grandissons dans la grâce en grandissant dans la grâce et la connaissance de Jésus-Christ (2 Pi 3:18).

Avant la croix, Jésus a prêché la loi à ceux qui étaient sous la loi. Mais en tant que héraut de la nouvelle alliance (Mal. 3:1), il a également révélé une grâce radicale. Il a commencé son ministère en annonçant la faveur de Dieu (Luc 4:19) et il l’a conclu en nous donnant la plus grande démonstration d’amour inconditionnel que le monde ait jamais vue (Rom. 5:8). Entre ces deux sommets de la grâce, il a annoncé la bonne nouvelle aux pauvres, il a aimé les pécheurs, il a pardonné et guéri ceux qui n’avaient rien fait pour mériter la faveur de Dieu (voir l’entrée pour Luc 23:34), et il a raconté des histoires de grâce radicale – de brebis perdues et de fils perdus, et de rois qui invitaient les mendiants à des banquets. Mieux encore, il a révélé un Dieu qui nous aime comme un Père et qui ne demande rien d’autre en retour que notre confiance en lui.

La grâce vient par la foi

La grâce est un don offert gratuitement à tous (Eph. 3:7, 4:7, Tit. 2:11) et est reçue par la foi seule (voir l’entrée pour Eph. 2:8). Il n’y a rien que nous puissions faire pour mériter la grâce de Dieu (Rom. 11:6, 2 Tim : 1:9). L’observation de la loi ne nous qualifie pas pour la grâce, mais peut nous faire tomber en disgrâce (Gal. 2:21, 5:4).

Nous rendons la grâce sans effet lorsque nous la combinons avec autre chose que la foi. “Vous êtes sauvés par la grâce mais maintenez votre position par une vie droite” est un exemple de message de grâce mixte. “Dieu vous donne la grâce pour que vous puissiez garder ses commandements”, en est un autre. Ce genre de message contient un élément de grâce mais vous pousse finalement à faire confiance à vous-même et à vos propres efforts.

Tout message de grâce mixte peut être reconnu par la présence de carottes et de bâtons. Les carottes sont les bénédictions que vous recevez pour votre obéissance ; les bâtons sont les pénalités que vous payez pour votre désobéissance. Si vous mordez dans un message de grâce mixte, vous goûterez un fruit amer. Vous ressentirez la pression de la performance et sentirez la peur qui accompagne l’échec. Vous ferez des promesses à Dieu, puis vous les briserez. Vous prendrez la résolution d’essayer plus fort, mais vous échouerez encore et encore. Comme un message de grâce mixte met l’accent sur vous et sur ce que vous avez fait, votre identité sera définie par votre productivité. Vous commencerez à vous considérer comme le serviteur de Dieu plutôt que comme son fils ou sa fille bien-aimé(e). Le pire, c’est que vous finirez par vous détourner de Jésus et par tomber en disgrâce.

Une autre façon de passer à côté de la grâce de Dieu est de penser que la grâce nous donne une licence pour pécher (Jude 1:4). La grâce de Dieu est plus grande que notre péché et nous donne le pouvoir de dire non à l’impiété (Rom. 5:20, Tit. 2:11-12). Mais si nous utilisons notre liberté pour retourner dans la prison du péché, nous avons manqué le but de la grâce (voir l’article sur Rom. 6:1).

“La grâce est irresponsable car elle dit que nous n’avons pas la responsabilité de faire quoi que ce soit. Nous avons le devoir de servir le Seigneur.” Dans la bouche d’un prédicateur de grâce mixte, des mots comme responsabilité et devoir sont les aiguillons à bétail du christianisme basé sur la performance. Ils véhiculent un sentiment d’obligation qui peut vous rendre conscient des dettes plutôt que de la grâce. L’idée que vous êtes obligé de rembourser Jésus pour son sacrifice inestimable est ridicule. Que pouvez-vous lui donner en contrepartie de sa grâce ? Il n’y a rien. Dès que vous lui donnez quelque chose, cela cesse d’être une grâce. Votre rôle dans tout cela est de recevoir de l’abondance de sa grâce. Votre seul “devoir” est de dire “Merci, Jésus !”.

D’autres ont dit que la grâce est un évangile mou pour des chrétiens mous. “La grâce encourage la passivité et la paresse”. Ce n’était pas l’expérience de Paul : ” C’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été sans effet. Non, j’ai travaillé plus dur qu’eux tous – non pas moi, mais la grâce de Dieu qui était avec moi” (1 Cor. 15:10). La grâce ne rend pas les gens paresseux, elle les rend surnaturellement fructueux. Contrairement à la loi qui n’apporte aucune aide à ceux qui lui font confiance, la grâce nous fait planer. Comme l’a dit John Bunyan, “L’Évangile apporte une bien meilleure nouvelle, il nous offre de voler et nous donne des ailes”.

Dans un environnement de grâce mixte, vous ressentirez la pression de performer et d’être à la hauteur des attentes des autres. Mais marchez sous la grâce et vous trouverez qu’il n’y a pas de pression, seulement la liberté d’être ce que Dieu vous a fait être. La religion artificielle vous dira que vous avez la responsabilité de produire des résultats pour le Seigneur, mais votre seule responsabilité est de briller en tant qu’enfant chéri de Dieu.

L’évangile de l’hypergrâce

Les auteurs des épîtres du Nouveau Testament ont utilisé de grands mots pour décrire la grâce de Dieu. Paul a parlé de la surabondance de la grâce de Dieu (Rom. 5:15, 5:17, 2 Cor. 9:8) et a souvent utilisé l’adjectif huper- ou hyper- pour parler de la grâce (voir l’entrée pour Rom. 5:20 ; voir aussi Eph. 2:7, 2 Cor. 9:14, 1 Tim. 1:14). Hyper qui signifie plus, au-dessus, et au-delà. Pour le mettre en contexte, Paul utilise également des mots hyper pour décrire la puissance et l’amour de Dieu (Eph. 1:19, 3:19). La grâce de Dieu est aussi grande que sa puissance. Elle est aussi illimitée que son amour.

Qu’est-ce que l’hypergrace ? L’hypergrace est une grâce extrême. C’est la grâce surabondante décrite par les premiers prédicateurs de l’hypergrace.

Jean a parlé de recevoir grâce sur grâce de la plénitude de l’approvisionnement de Dieu (Jean 1:16). Dire que Dieu est plein de grâce, c’est comme dire que l’océan est plein de vagues. “Grâce sur grâce” signifie que Dieu peut vous bénir avec une vague après l’autre de grâce et ne jamais en manquer.

Pierre a écrit au sujet de la grâce qui vient du “Dieu de toute grâce” (1 Pierre 5:10) et a prié pour que sa grâce soit la vôtre dans “toute sa mesure” ou dans une abondance croissante (1 Pierre 1:2). Tout comme vous ne pouvez pas voyager jusqu’aux confins de l’univers, vous ne trouverez jamais la limite de la grâce de Dieu.

Jacques, l’un des auteurs les plus incompris du Nouveau Testament, avait une merveilleuse compréhension de la grâce. Il a parlé d’un Dieu qui donne et donne, ce qui est une image de la grâce sans fin (Jas. 1:17). “Dieu donne une plus grande grâce” (Jas. 4:6). Le mot original pour plus grand est dérivé du mot grec megas. Dieu nous donne une méga-gâce. Jacques dit littéralement que Dieu nous donne “une grâce excessive, grande, élevée, large, forte et puissante !”

L’hypergrâce est-elle biblique ? Suggérer que la grâce de Dieu est moins qu’hyper est non biblique, voire blasphématoire. C’est comme dire que Dieu est bon mais pas si bon, qu’il est sage mais pas si sage. Diminuez la grâce et vous diminuez Dieu. L’évangile de la grâce déclare que celui qui est assis sur le trône de la grâce est extrêmement riche en grâce et que sa grâce inépuisable ne diminue jamais, peu importe combien nous y puisons.

Tout ce qui concerne la grâce de Dieu est extrême ou hyper parce que votre Père céleste vous aime d’un grand amour qui ne peut être mesuré (Eph. 3:17-19). Parce que son amour est grand, sa grâce est grande (Eph. 2:4). Son amour pour vous est plus grand que ce que vous pouvez concevoir ou imaginer. Si vous pensez avoir une idée de la grâce de Dieu, vous ne l’avez pas. Son amour et sa grâce dépassent toute connaissance. Quelle que soit la grandeur ou l’ampleur de la grâce que vous imaginez, sa grâce est encore plus grande !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s