La nouvelle vie

La nouvelle vie

Les Écritures distinguent deux types de vie : la vie du psuche et la vie du zoe, la vie de l’âme et la vie de l’esprit (Jean 12:25). La vie de psuche décrit la vie que nous avons héritée d’Adam, tandis que la vie de zoé vient de Dieu (Jean 5:26).

La psuche-vie est la vie de la chair. C’est vivre avec soi-même comme source et approvisionnement. La zo-vie est parfois appelée la nouvelle vie ou la nouveauté de vie (Rom. 6:4). La zo-vie est aussi connue comme la vie ou la vie éternelle. Lorsque Jésus a dit “Je suis la Vie”, il disait “Je suis la source de la vie nouvelle” (Jean 14:6).

Note : Parfois, zoé-vie est utilisé dans les Écritures pour décrire la vie temporelle d’une personne sur terre (Luc 16:25, 1 Cor. 15:19, 1 Tim. 4:8, Jas. 4:14). Cependant, la plupart du temps, la zo-vie est décrite comme la vie qui vient de Dieu le Père (Jean 5:21, 26, 6:27, Actes 17:28, Héb. 12:9), et qui nous est donnée par Dieu le Fils (Jean 1:4, 5:21, 14:6, Rom. 6:23, 2 Tim. 1:9, 1 Jean 1:2, 1 Jean 5:11-13), et Dieu le Saint-Esprit (Jean 6:63).

L’ancienne vie que nous avons héritée d’Adam est une vie imparfaite qui se termine par la mort (Rom. 5:12) ; la nouvelle vie que nous recevons de Jésus est une vie bénie et abondante qui ne se termine jamais (Rom. 6:23). L’origine détermine la destination. Adam est venu du sol et ceux qui vivent la vie adamique finissent dans le sol (Gen. 2:7, 3:19). En revanche, Jésus est venu du ciel et ceux qui reçoivent sa vie connaissent les bénédictions du ciel maintenant et pour toujours (1 Cor. 15:49).

Pourquoi Jésus est-il venu ?

La réponse à la question “Pourquoi Jésus est-il venu ?” est de nous donner une vie nouvelle ou la vie éternelle (Jean 3:16, 10:28, Rom 6:4, 1 Tim. 1:16). Jésus n’est pas venu principalement pour nous libérer du péché ou pour nous donner une nouvelle nature. Il est venu pour nous donner une nouvelle vie qui inclut ces autres choses. “Je suis venu pour qu’ils aient (zoe) la vie” (Jean 10:10). Lorsque nous prêchons l’Évangile, nous parlons aux gens de la nouvelle vie que Jésus offre à tous (Actes 5:20).

Tout au long de la Bible, nous sommes invités à abandonner l’ancienne vie pour en adopter une nouvelle (Matthieu 16:25, Jean 12:25). C’est ce qu’on appelle naître de nouveau (Jean 3.3, 7, 1 Pierre 1.3, 23), passer de la mort à la vie (Jean 5.24, 1 Jean 3.14), ou être rendu vivant (Ép 2.5, Col 2.13). Nous passons de la mort à la vie nouvelle avec l’aide de l’Esprit Saint. C’est l’Esprit en nous qui marque notre passage de l’ancien au nouveau.

La vie éternelle n’est pas un prolongement sans fin de l’ancienne vie, mais une vie entièrement nouvelle. Ceux qui sont nés de nouveau sont de nouvelles créatures (Gal. 6:15), membres d’une nouvelle famille et d’une nouvelle race et citoyens d’un autre royaume (Eph. 2:19, Php. 3:20).

“Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature” (2 Cor. 5:17). Le mot original pour nouveau (kainos) signifie nouveau en nature. Chrétien, tu n’es pas une version nouvelle et améliorée de ce que tu étais auparavant ; tu es quelque chose de tout à fait nouveau. Tu étais un petit Adam, maintenant tu es un petit Christ, un fils de Dieu. Vous n’êtes pas un pécheur sauvé par la grâce. Tu étais un pécheur, puis tu as été sauvé par la grâce. Maintenant, tu n’es plus un pécheur. Tu es un saint. Un avec le Seigneur, vous êtes aussi juste et saint que lui. “Comme il est, nous sommes aussi dans ce monde” (1 Jean 4:17).

La religion bricolée voudrait vous faire croire que vous êtes un travail en cours, comme s’il y avait un juste milieu entre le saint et le pécheur. Mais il n’y a pas de juste milieu. Vous êtes soit mort ou vivant, perdu ou retrouvé, en Christ ou hors de lui. Soit vous êtes né de nouveau, soit vous avez besoin de l’être.

Vous avez peut-être entendu dire : “Je ne suis pas parfait, je suis simplement pardonné”. Une telle déclaration fait appel à notre chair et s’accorde avec notre expérience, mais elle est une insulte à Celui par le sacrifice duquel nous avons été rendus parfaits pour toujours. Il est vrai que par vous-même, vous n’êtes pas parfaits. Mais vous n’êtes pas seuls. Vous avez été unis au Seigneur, et il n’y a pas de branches impures sur cette vigne sainte.

La lumière et les ténèbres ne peuvent coexister. La perfection et l’imperfection ne peuvent pas non plus coexister. Pour que le Seigneur puisse avoir une quelconque union avec vous, il a dû faire de vous quelque chose que vous n’étiez pas et il l’a fait.

Lorsque vous êtes venu au Christ, vous avez été purifié du péché et vous êtes entré dans une union vitale avec le Seigneur. Vous ne faites plus partie de la race d’Adam. Vous êtes un fils ou une fille du Père éternel. Le Christ est votre vie. Vous vous appuyez sur sa foi et vous êtes enveloppé de son amour. Tes imperfections présentes et passagères sont cachées dans ses perfections éternelles et sublimes.

Quand Dieu te regarde, il ne voit pas seulement qui tu es maintenant, avec tes défauts visibles et ta gloire cachée. Il voit qui vous êtes dans l’éternité. Il voit le vrai vous, et de son point de vue intemporel, vous êtes sans défaut, irréprochable et rayonnant de gloire.

Pour en savoir plus : “Qui pensez-vous être ?”

Qu’y a-t-il de nouveau dans cette nouvelle vie ?

La nouvelle vie est éternelle (Jean 3:16, 5:24, 10:28, 1 Pierre 1:23, Gal. 6:8). Bien que nos corps terrestres puissent vieillir et mourir, nous serons ressuscités et revêtus de l’immortalité (Jean 6:53-54, 1 Cor. 15:22-23, 42-44, 51-54, 2 Cor. 5:2, 2 Tim 1:10).

Cette nouvelle vie est une vie de communion ou d’union avec le Seigneur (Jean 17:3, 1 Jean 1:3). C’est une vie libérée de l’esclavage du péché (Rom. 6:6-7, 22, 8:2), où nous dominons et régnons depuis notre position sûre en Christ (Rom. 5:17, Eph. 2:6). Notre nouvelle vie est caractérisée par un cœur nouveau et un esprit nouveau (Eze. 36:26-27). Vous avez reçu une nouvelle nature avec de nouveaux désirs (2 Pi. 1:4). Votre cœur est incliné vers l’obéissance et vous ne voulez plus pécher (1 Jean 3:6, 9, 24). C’est pourquoi la Bible dit qu’il n’y a pas de pécheurs dans le royaume de Dieu (1 Cor. 6:9-10, Ap. 21:8). Il n’y a que d’anciens pécheurs qui ont été transformés.

En un mot, la nouvelle vie est la vie du Christ (Col. 3:4). C’est Jésus qui vit sa vie à travers vous. Vous vous tenez maintenant sur sa foi (Gal. 2:20), vous êtes rempli de son Esprit (Rom, 8:11), et vous pensez les pensées de son esprit (1 Cor. 2:16).

Que m’est-il arrivé à la croix ?

Dès que vous êtes venu au Christ par la foi, vous avez été enseveli dans sa mort et ressuscité à une vie nouvelle par le Saint-Esprit (Rom. 6:3). Le Nouveau Testament rappelle sans cesse au croyant : “Tu es mort” (Rom. 6:6, 8, Col. 2:20, 3:3, 2 Tim. 2:11). À la croix, vous avez perdu votre péché (Ps. 103:12, Jean 1:29, 2 Jean 2:2) et ce vieux tyran de péché vous a perdu. Vous et vous n’êtes plus l’esclave du péché (Rom. 6:6). Vous pouvez encore lutter contre de vieilles habitudes, mais vous le faites depuis un lieu de liberté (Gal. 5:1). Toute relation que vous auriez pu avoir avec la loi a également été rompue à la croix (Rom. 7:6).

À la croix, vous avez reçu la paix avec Dieu et un pardon complet (2 Cor. 5:19, Col 2:13). Lorsque vous avez été placé en Jésus, vous avez obtenu son acceptation (Eph. 1:6), sa justice (Rom. 1:17), sa sainteté (1 Cor. 1:3) et sa perfection éternelle (Héb. 10:4). Lorsque vous êtes né de nouveau, vous avez été transformé en une nouvelle création, et il est donc évident que vous n’avez plus de nature pécheresse. Vous n’êtes pas une personne le dimanche et une autre le lundi.

Avant la croix, vous pouviez craindre Dieu de loin, mais maintenant vous vous approchez de son trône de grâce avec confiance (Héb. 4:16). Avant la croix, vous avez peut-être imaginé que Dieu était une sorte de juge divin, mais maintenant vous le voyez comme votre Père aimant qui vous a donné les pleins droits de la filiation (Gal 3:26, 1 Jean 3:1). Avant la croix, vous étiez un mendiant vivant des restes de la table du roi. Mais à cause de la croix, tous vos besoins ont été satisfaits selon sa glorieuse richesse dans le Christ Jésus (Php. 4:19).

Le jour où vous êtes né de nouveau, beaucoup de choses ont changé, mais deux choses sont restées inchangées. Premièrement, votre corps physique n’a pas changé. Vous avez peut-être été guéri, mais votre corps est toujours soumis aux effets de la chute, et votre combinaison terrestre continue de vieillir d’année en année. Nous attendons toujours avec impatience la rédemption de notre corps (Rom 8:23).

Deuxièmement, au-delà de la repentance et de la décision de confier votre vie à Jésus, votre façon de penser n’a probablement pas changé. Si vous aimiez le chocolat et conduisiez imprudemment avant d’être sauvé, alors vous avez probablement aimé le chocolat et conduit imprudemment après avoir été sauvé. C’est pourquoi les Écritures nous exhortent à nous défaire du vieux, à revêtir le nouveau et à être renouvelés dans l’esprit de nos pensées (Éph. 4:22-24).

Marcher dans la nouveauté de la vie

C’est une chose d’être rendu nouveau par le Saint-Esprit, c’en est une autre de marcher dans la nouveauté de la vie (Rom. 6:4). Un nouveau-né est aussi humain qu’il ne le sera jamais, mais il doit encore apprendre à marcher et à parler comme un être humain. Il en va de même pour les chrétiens. Au moment où vous êtes venu au Christ, vous êtes devenu une nouvelle personne. En Christ, vous êtes aussi juste et saint que vous ne l’avez jamais été. Mais vous devez encore apprendre à marcher et à parler selon les nouvelles méthodes de l’Esprit.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s