Union

Union Dieu vous a créé pour que vous puissiez participer à l’amour et à la vie débordants qui se trouvent dans la divinité. Vous avez été créés pour aimer et être aimés et pour partager sa vie divine dans l’union spirituelle. Les religions artificielles disent que vous devez travailler dur avant de pouvoir vous approcher de Dieu et que si vous péchez, il vous rejettera, mais l’Évangile de la grâce déclare qu’en étant un avec le Seigneur, vous êtes aussi saint et juste que lui et que votre avenir est assuré pour l’éternité. Notre union avec le Seigneur est intime, incassable et le moyen par lequel nous faisons l’expérience de la vie abondante qui découle de la plénitude de son amour. L’union dans la Bible Le mot “union” n’apparaît pas dans de nombreuses Bibles anglaises, mais notre union avec le Seigneur est mentionnée des centaines de fois dans les Écritures. On la trouve dans des expressions comme “Dieu avec nous”, “Christ en vous”, “en Christ”, “avec le Christ”, “avec lui” et “en lui” (voir l’entrée pour Matt. 1:23). Elle est présente dans de nombreuses promesses (“Je suis avec vous tous les jours”) et images (“Je suis la vigne, vous êtes les sarments”). Et l’union est implicite dans le mot communion. Le mot qui est habituellement traduit par communion (koinonia, 2842) signifie littéralement partenariat, communauté (ou unité commune) ou communion (ou union commune). Koinonia n’est pas un verbe dans le sens d’avoir des relations amicales après l’église. C’est un substantif qui décrit l’union commune des croyants entre eux et avec le Seigneur. L’union est plus qu’une relation car elle décrit le lien mystique que tous les croyants partagent avec Dieu le Père (Eph. 2:18, 1 Jean 1:2-3, 2:15), Dieu le Fils (1 Cor. 1:9, 10:16), et Dieu le Saint-Esprit (2 Cor. 13:14, Php. 2:1, 1 Jean 4:13). Notre union nous relie également à l’église ou au corps du Christ (1 Jean 1:7). La koinonia – l’amitié – consiste à vivre pleinement de notre lien avec le Christ et son corps, nos cœurs étant “unis dans l’amour” (Col. 2:2). Images de l’union L’union spirituelle est un concept tellement étranger à l’esprit naturel que la Bible nous fournit des images pour nous aider à le saisir. Dans le Nouveau Testament, notre union avec le Seigneur est décrite comme une vigne et ses sarments (Jean 15:5), un bâtiment ou un temple (voir l’entrée pour 2 Cor. 6:16), un trésor dans une jarre d’argile (2 Cor. 4:7), un nouvel homme (Eph. 2:15), un mariage (2 Cor. 11:2, Eph. 5:24-25, Apo. 19:7, 21:9, 22:17), une ville (Héb. 11:10, 12:22, 13:14, Apo. 3:12, 21:2), et une famille ou un foyer (Mt. 12:50, Marc 3:35, Jean 11:52, 2 Cor. 6:18, Eph. 2:19, Gal. 3:26, 6:10, 1 Pi. 4:17). La métaphore de l’union qui apparaît le plus souvent dans le Nouveau Testament est celle du corps du Christ dont chaque croyant est membre (voir l’entrée pour 1 Cor. 12:27 ; voir aussi Rom. 12:4, 5, 1 Cor. 6:15, 10:17, 12:12-18, 22-25 , Eph. 3:6, 4:4, 4:15-16, 5:23, 30, Col 1:18, 2:19, 3:15). Une chose que ces images ont en commun est le thème de la dépendance totale. Un sarment n’est rien sans la vigne, et un orteil ne peut exister sans le corps. Notre union nous rappelle que nous sommes totalement dépendants du Seigneur. Il est la source de notre vie (Gal. 2:20, Eph. 2:5, Col. 3:4). Sans lui, nous ne pouvons rien faire, mais en lui, nous vivons, nous nous mouvons et nous avons notre être. Les mots de l’union Plusieurs expressions dans les Écritures font référence à notre union avec le Seigneur. Il s’agit notamment de : en Jésus-Christ, avec le Christ, avec lui et en lui. En Jésus-Christ : Nous sommes vivants pour Dieu et avons la vie éternelle dans le Christ Jésus (Rom. 6:11, 23). La grâce et la bonté de Dieu se trouvent dans le Christ Jésus (1 Cor. 1:4, Eph. 2:7) et son pardon se trouve dans le Christ Jésus (Eph. 4:32). Il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus (Rom. 8:1), nous sommes justifiés dans le Christ (Gal. 2:17), et notre salut se trouve dans le Christ Jésus (2 Tim. 2:10). Rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus (Rom. 8:39). Nous sommes libres et sanctifiés dans le Christ Jésus (1 Cor. 1:2, Gal. 2:4). Nous sommes assis dans les lieux célestes dans le Christ Jésus (Eph. 2:6). La paix, la foi et l’amour de Dieu se trouvent dans le Christ Jésus (Php. 4:7, 1 Tim. 1:14). En Christ, nous sommes de toutes nouvelles créatures (2 Cor. 5:17). Nous sommes complets en Christ (Col. 1:28) et bénis de toute bénédiction en Christ (Eph. 1:3). Toute la gloire revient à Dieu. C’est à cause de lui que vous êtes dans le Christ Jésus (1 Cor. 1:30). Avec le Christ : Le croyant a été crucifié avec le Christ (Rom. 6:8, Gal. 2:20, Col. 2:20, 3:3), il a été ressuscité et rendu vivant avec le Christ (Rom. 6:8, Eph. 2:5, Col. 3:1), il est cohéritier du Christ (Rom. 8:17), il est revêtu du Christ (Gal. 3:27) et il est caché avec le Christ en Dieu (Col. 3:3). En lui : Lorsque vous avez cru à la bonne nouvelle de Jésus, vous avez été scellés en lui (Eph. 1:13). Toutes les bénédictions du ciel se trouvent en lui (Eph. 1:3), et en lui nous avons la rédemption, le pardon et la justice (2 Cor. 5:21, Eph. 1:7). Toutes les promesses de Dieu sont vraies en lui (2 Cor. 1:20), et en lui vous êtes complets (Col. 2:10). En lui, nous vivons, nous nous mouvons et nous avons notre être (Actes 17:28). La promesse d’union Jésus a prié pour ses disciples “afin qu’ils soient un comme nous sommes un” (Jean 17,11). Puis il a prié pour ceux qui viendraient après eux, “afin que tous soient un, Père, comme tu es en moi et que je suis en toi” (Jean 17,21). La prière de Jésus est exaucée chaque fois qu’une personne se tourne vers le Seigneur dans la foi et est scellée en lui par le Saint-Esprit (Eph. 1:13). Il fut un temps où vous étiez séparé du Seigneur et dépourvu de l’Esprit de Dieu (Rom. 8:9, 1 Cor. 2:14-15). Mais au moment où vous avez répondu par la foi à l’Évangile, vous avez été placé en Christ et vous avez reçu le Saint-Esprit. “Dieu vous a mis en union avec le Christ Jésus” (1 Cor. 1:30, GNB). Le croyant a été crucifié avec le Christ (Rom. 6:8, Gal. 2:20, Col. 2:20, 3:3, 2 Tim. 2:11), ressuscité et rendu vivant avec le Christ (Rom. 6:8, Eph. 2:5, Col. 3:1), il est cohéritier avec le Christ (Rom. 8:17), il est revêtu du Christ (Gal. 3:27), et il règne maintenant avec le Christ (Eph. 2:6, 2 Tim. 2:12). En vérité, le croyant est caché avec le Christ en Dieu (Col. 3:3). Il n’y a pas d’étapes vers l’union avec le Christ ; soit vous êtes en Christ, soit vous devez l’être. La vie chrétienne ne consiste pas à essayer de se rapprocher du Seigneur, mais à apprendre à marcher dans l’union que nous avons déjà. “Comme vous avez reçu le Christ, Jésus le Seigneur, marchez (réglez votre vie et conduisez-vous) en union et en conformité avec lui” (Col. 2:6, AMP). Nous sommes capables de marcher avec le Seigneur lorsque nous savons que notre union est intime, indissoluble et bénie. Une union intime L’union avec le Christ est la première raison pour laquelle nous sommes mieux lotis que ceux qui ont vécu avant la croix. À l’époque, ils écrivaient des chansons d’amour sur le désir et l’absence. “J’ai ouvert à mon bien-aimé, mais mon bien-aimé était parti” (Cantique 5:6) “Comme le cerf soupire après l’eau, ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu” (Ps. 42:1). “Je ne demande qu’une chose au Seigneur, c’est ce que je cherche : habiter dans la maison du Seigneur tous les jours de ma vie” (Ps 27,4). Mais la bonne nouvelle de l’union déclare que vous êtes la maison du Seigneur (2 Cor. 6:16, Héb. 3:6). Tu peux demeurer dans la maison du Seigneur aussi longtemps que tu le souhaites. En fait, il vous sera tout à fait impossible d’habiter ailleurs. “Je suis en mon Père, et vous en moi, et moi en vous” (Jean 14:20). Vous êtes en Christ et il est en vous. Un avec le Seigneur, vous êtes aussi proche que vous ne le serez jamais. Si vous ne vous sentez pas proche, renouvelez votre esprit et demandez au Saint-Esprit de vous révéler la vérité de la parole de Dieu. L’intimité n’est pas quelque chose que nous devons désirer. (Il est déjà avec nous.) Nous n’avons pas besoin de supplier Dieu de déchirer les cieux et de descendre. (Il l’a déjà fait.) Et nous n’avons jamais à craindre qu’il nous abandonne comme orphelins. (Il a promis qu’il ne le ferait pas.) La bonne nouvelle déclare que maintenant et pour toujours, vous êtes en union intime avec le Seigneur (Eph. 2:13). Une union indissoluble “Je suis avec vous tous les jours” (Matthieu 28:20). Jésus a dit que le Père, le Fils et le Saint-Esprit demeurent ou font leur demeure avec nous (Jean 14:16-17, 23). Vous n’êtes pas une chambre de motel pour le Seigneur. Vous êtes le temple du Saint-Esprit et il ne vous quittera jamais (Héb. 13:5). “Celui qui s’unit au Seigneur est un seul esprit avec lui” (1 Cor. 6:17). Le mot original pour joindre (kollao, G2853) signifie coller ou cimenter ensemble. Vous avez été cimenté au Seigneur par le Saint-Esprit. Vous êtes collé avec lui pour de bon. “Nous sommes devenus unis à lui” (Rom. 6:5). Le mot original pour uni (sumphutos, 4854) signifie planté ensemble. C’est le mot le plus fort que l’on puisse imaginer pour désigner l’union. Il signifie être “né ensemble avec” ou “d’origine commune”. Le mot anglais le plus proche est “connate”, qui signifie “parties individuelles qui sont unies pour former un tout unique”. La meilleure illustration d’une union connate est celle que Jésus nous a donnée – une vigne et un sarment, deux parties qui se combinent pour former un tout indivisible. La vigne et le sarment ne peuvent être compris isolément. Une vigne qui n’a pas de branches n’est pas vraiment une vigne, et une branche qui ne fait pas partie d’une vigne n’est pas une branche. Que signifie pour nous cette union connate ou indissoluble ? Un avec le Seigneur, nous sommes aussi saints et justes que lui (1 Cor. 1:30). Son avenir est notre avenir et, en lui, nous sommes éternellement en sécurité. Comme le Christ ne peut pas se renier ou se désavouer, il ne peut pas vous désavouer (2 Tim. 2:13). Une union bénie Paul a prié pour que nous ayons “une compréhension plus profonde de toute bénédiction que nous avons dans notre vie en union avec le Christ” (Phm. 1:6, GNB). Il y a beaucoup de bénédictions qui nous viennent par notre union au Christ. Ces bénédictions comprennent : l’amour (Rom. 8:39, 1 Tim. 1:14, 1 Jean 3:17), le pardon (Eph. 1:7, 4:32), la réconciliation (2 Cor. 5:19), le salut (Eph. 1:13, 2 Tim. 2:10), le don de ne pas être condamné (Rom. 8:1), la liberté (Gal. 2:4), la vie éternelle (Rom. 6:23, 2 Tim. 1:1, 1 Jean 3:15, 5:20), la paix (Php. 4:7), la sanctification (1 Cor. 1:2, 30, Php. 1:1, 4:21, 2 Tim. 1:9), la justice (1 Cor. 1:30, 2 Cor. 5:21, Php. 3:9), l’autorité (Eph. 2:6), une nouvelle vie (Eph. 2:5), un héritage (Eph. 1:10-11), la force (Eph. 6:10) et la provision (Php. 4:19). En effet, toute bénédiction est à nous en Christ (Eph. 1:3). En lui, nous sommes complets (Col. 2:10). En vérité, nous sommes “privilégiés d’être unis au Christ, qui est uni à Dieu” (1 Cor. 3:23, MSG). C.S. Lewis a dit un jour que la grâce sépare le christianisme de toute autre religion. La grâce de Dieu est certainement spéciale, mais elle est loin d’être la seule chose qui rend le christianisme unique. Et l’union ? Aucune autre religion n’ose proposer l’intimité, la fécondité et la sécurité qui découlent de notre union avec le Seigneur. “Dans l’union avec le Christ, vous êtes devenus riches en toutes choses…” (1 Cor. 1:5, GNB).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s