QUE SE PASSE-T-IL AVEC LES INFANTS NON BAPTISES QUI MEURENT?

Que se passe-t-il avec les enfants non baptisés qui meurent ?

Et quand est l’âge de la responsabilité ?

Posted on janvier 5, 2023 by Paul Ellis // 17 Comments

Si la doctrine du péché originel est vraie, et que tout le monde est un pécheur né du mauvais côté de Dieu, qu’arrive-t-il aux bébés qui meurent ? Les bébés vont-ils en enfer ? Vont-ils au paradis ?

Vont-ils dans un endroit intermédiaire ?

Augustin d’Hippone a dit que les bébés allaient en enfer pour le châtiment éternel, mais il a ajouté qu’ils recevaient une sorte de châtiment léger. Si une telle chose existe. Ce qui suit est tiré de l’Encyclopédie catholique :

Saint Augustin et les Pères africains croyaient que les enfants non baptisés partagent la misère positive commune des damnés (c’est-à-dire l’enfer), et tout au plus Saint Augustin concède-t-il que leur punition est la plus douce de toutes.

Huit cents ans après Augustin, un philosophe français du nom de Pierre Abelaard (1079-1142) affirmait que les enfants morts allaient dans un endroit plus frais au bord de l’enfer. Il appelait cet endroit les limbes des nourrissons. (Le mot limbo vient du mot latin limbus qui signifie bord).

“Mais Paul, je ne veux pas que mon enfant aille en enfer ou même au bord de l’enfer. Que puis-je faire ?”

N’ayez crainte. Augustin offre une porte de sortie : “Le péché originel de l’enfant est remis par le baptême.”

Bingo !

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi les catholiques, les luthériens, les presbytériens, les moraves et autres baptisent leurs bébés, voici pourquoi. Un peu d’eau et voilà, votre enfant a une carte de sortie de l’enfer.

Le baptême des nourrissons, le remède au péché de votre bébé

Dans l’Église catholique, les enfants sont baptisés ou aspergés dans les semaines qui suivent leur naissance, mais il arrive que le rituel ne soit pas accompli avant l’âge de six mois. Le baptême des enfants n’offre donc aucun soulagement à ceux qui ont perdu un nouveau-né.

J’ai des amis qui ont perdu leur précieux fils peu après sa naissance. C’était une tragédie déchirante. Mais au moins, on ne leur a pas servi le discours d’Augustin sur les bébés qui vont en enfer.

En toute honnêteté, de nombreux catholiques ne sont pas d’accord avec Augustin ou Abelaard. Dans son “Instruction sur le baptême des enfants” de 1980, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a réaffirmé que : “en ce qui concerne les enfants qui meurent sans avoir reçu le baptême, l’Église ne peut que les confier à la miséricorde de Dieu.”

Confier un enfant perdu à la miséricorde de Dieu est beaucoup plus compatissant que de le condamner à l’enfer.

Les luthériens ont un point de vue similaire à celui des catholiques. Ils ne savent pas ce qu’il advient des enfants non baptisés, mais ils sont convaincus que Dieu a tout prévu :

Il y a quelque fondement à l’espoir que Dieu a une méthode, qui ne nous est pas révélée, par laquelle il opère la foi chez les enfants de chrétiens qui meurent sans baptême (Marc 10:13-16). Pour les enfants de non-croyants, nous ne nous risquons pas à entretenir un tel espoir. Nous entrons ici dans le domaine des jugements insondables de Dieu (Romains 11:33).

Il faut reconnaître aux luthériens le mérite d’avoir abandonné le diagnostic damnable d’Augustin, mais ils perdent des points pour avoir condamné les enfants des non sauvés et pour avoir été incertains de la volonté de Dieu.

Certaines dénominations protestantes pratiquent le baptême des enfants, mais d’autres ne le font pas. Comment les membres du second groupe traitent-ils les bébés voués à l’enfer ? La plupart leur donnent un laissez-passer jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de la responsabilité.

Jusqu’à ce que l’enfant atteigne un âge où il est responsable de ses actes, on pense que Dieu ne le tiendra pas pour responsable de son péché.

Le mythe de l’âge de la responsabilité

Quel âge un enfant doit-il avoir pour devenir responsable ? Personne ne le sait. Certains disent sept ans, d’autres dix ans, mais certainement à partir de treize ans.

Que se passe-t-il si l’enfant s’épanouit tardivement, s’il est atteint du syndrome de Down ou s’il est différent ?

Ce sont les questions qui occupent les théologiens à écrire des livres, mais la réponse courte est que personne ne le sait. Et la raison pour laquelle personne ne le sait est que l’âge de la responsabilité est une solution créée par l’homme pour un problème créé par l’homme.

Comme le péché originel, la doctrine de l’âge de la responsabilité ne se trouve pas dans la Bible. C’est une fiction.

Bien que certaines écritures parlent d’enfants trop jeunes pour connaître la différence entre le bien et le mal, rien ne suggère que Dieu accorde sa grâce aux enfants pour un temps limité seulement.

La vérité est que Dieu accorde sa grâce à chacun d’entre nous, jeunes et vieux. À cause de Jésus, même les adultes ne sont pas tenus responsables de leurs péchés (2 Cor. 5:19). Nous ne sommes pas jugés sur notre bonne ou mauvaise conduite. Nous sommes jugés par notre réponse à Jésus.

Artiste inconnu

Qu’arrive-t-il donc aux bébés qui meurent ? Les bébés vont-ils en enfer à cause du péché originel ?

Cette question a suscité beaucoup de confusion et d’inquiétude. Elle a conduit certains à abandonner la foi (parce que Dieu est cruel) et d’autres à embrasser l’universalisme (parce qu’un bon Dieu ne pourrait jamais faire cela). L’incertitude concernant leurs enfants rend les parents anxieux et enclins à la tromperie.

Les mauvaises questions mènent généralement à de mauvais endroits.

L’évangile pour les bébés

Que dirait Jésus si on lui posait des questions sur les bébés et les jeunes enfants ? Il dirait : “Le royaume de Dieu appartient à ceux qui leur ressemblent” (Luc 18:16).

Cependant, parce que nous avons avalé tellement de charabia religieux, nous doutons que le royaume appartienne vraiment à ceux-là.

Nous avons été nourris du mensonge augustinien selon lequel les bébés sont mauvais jusqu’à l’os. Nous avons entendu la trollerie calviniste selon laquelle les nourrissons sont des petits pécheurs dépravés.

Certains disent que les bébés seront jugés selon la lumière de leur révélation. Mais quelle est la quantité de révélation d’un nouveau-né ? Qu’en est-il d’un bébé ayant fait une fausse couche ?

D’autres disent que Dieu regarde dans l’avenir du bébé et le juge pour ce qu’il aurait fait. C’est absurde. Le bébé est mort. Ils n’ont rien fait. Comment un Dieu juste peut-il les juger pour ce qu’ils n’ont pas fait ?

Le problème avec ces scénarios stupides est qu’ils définissent la foi comme quelque chose que vous devez faire, alors que l’incrédulité consiste à ne rien faire du tout. Puisque les bébés ne font rien, ils doivent être incrédules. Mais c’est l’envers du décor. Dans la Bible, l’incrédulité est décrite comme un travail et la foi comme un repos.

Qu’arrive-t-il aux bébés et aux enfants qui meurent jeunes ? Ils vont rejoindre Jésus.

Chaque. unique. Un.

Si vous avez perdu un nourrisson ou un enfant, vous pouvez en être sûr à 100 %. N’écoutez pas ces fronceurs de sourcils sans confort qui disent que votre enfant est perdu, mais faites confiance à Celui qui a dit que son royaume appartenait à ceux-là.

C’est une erreur de dire que les bébés sont des rebelles, mais c’est également incorrect de dire que les bébés sont justes et saints. Alors comment traitons-nous les versets qui disent des choses comme “sans sainteté, personne ne verra le Seigneur” (Héb. 12:14) ? Nous ne le faisons pas. Nous remettons ces versets à Dieu et lui faisons confiance pour trouver une solution.

Comme les catholiques et les luthériens, nous confions nos bébés non baptisés à la miséricorde de Dieu.

Heureusement, la miséricorde de Dieu est vaste et dépasse tout entendement. Sa miséricorde l’emporte sur tout jugement qui pourrait être porté sur nos enfants (Jas. 2:13).

Si nous pouvions voir le ciel en ce moment, nous constaterions qu’il est rempli des enfants perdus de la terre – des bébés décédés, des bébés séropositifs, des bébés avortés et des bébés ayant fait une fausse couche. Je ne sais pas quel âge ils ont au ciel, mais je sais qu’ils y sont.

Comment le sais-je ? Parce que si la grâce est pour quelqu’un, c’est pour les bébés et les enfants comme ceux-là.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s